Un Retraité peut-il se porter Garant pour une Location?

un retraité peut il se porter garant pour une location
Crédits : Shurkin Son - Freepik

Il arrive souvent que lorsque l’on cherche à louer un logement ou une maison, le propriétaire ou l’agence immobilière demande un garant pour la location. Si vous êtes retraité(e) et que vous vous demandez si vous pouvez remplir cette obligation, sachez que la réponse est oui. Un retraité peut en effet se porter garant pour un bail.  Avis aux propriétaires, la réglementation (article 22-1 de la loi de 89) interdit désormais de cumuler une assurance loyers impayés avec un garant (sauf si le locataire est étudiant ou apprenti). Il est donc primordial de bien comprendre en détails les deux modalités avant de choisir. Assuralur répond à toutes vos questions dans cet article concernant les retraités se portant garant.

C’est quoi un garant de location ?

 

Un garant de location (personne physique ou personne morale) s’engage à payer le loyer et les charges si le locataire n’arrive pas à le faire. C’est utile pour les jeunes étudiants ou salariés qui n’ont pas assez d’ancienneté professionnelle, qui ont un salaire insuffisant ou ne perçoivent pas encore de revenus pour obtenir un bail ou un acte de location.

Il s’agit donc d’un contrat mettant en cause les bailleurs, le locataire et le garant. Sa durée est parfois contenue dans l’acte. Il est très courant dans le secteur de l’immobilier.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles un bailleur demande un garant de location dans les dossiers et documents de la location :

  • Pour s’assurer que le loyer et les charges locatives seront payés en cas de défaillance du locataire.
  • Pour protéger le bailleur contre les risques de défaillance financière ou de dégradations de l’état du logement (c’est comme une caution).
  •  Si le locataire a un salaire insuffisant ou peu d’ancienneté professionnelle, le garant peut être un moyen de rassurer le bailleur sur la fiabilité financière du locataire.
  • Pour couvrir les frais de justice en cas de litige avec le propriétaire.

 

Un retraité peut être considéré comme un garant de location sous certaines conditions

 

En tant que retraité ou personne à mobilité restreinte, c’est possible d’être garant pour une location. Dans la mesure de prouver que l’on a les moyens de remplir cette obligation. Cela signifie que l’on doit avoir des revenus stables et suffisants pour couvrir le montant du loyer si besoin. L’âge ne compte pas, mais il faut cependant avoir la capacité juridique et le discernement nécessaire.

Il existe plusieurs façons de prouver que l’on a un revenu stable et suffisant en tant que retraité si l’on souhaite se porter garant de loyers impayés :

Fournir des justificatifs de revenus

On peut également fournir un justificatif privé de ressources issu de placements financiers, de revenus fonciers, des ressources locatives, un revenu privé ou de toute autre source de revenus stable.

Présenter un bilan financier

On peut par ailleurs présenter un autre justificatif comme le dossier « bilan financier », qui montre que l’on a suffisamment de moyens financiers pour couvrir le loyer et les charges si besoin. Ce bilan devrait inclure tous les revenus, les économies et les biens que l’on possède, ainsi que les dettes et les éventuels engagements financiers.

Fournir une caution bancaire

Une caution bancaire est une garantie offerte par une banque qui s’engage à couvrir le loyer et les charges en cas de défaillance ou loyers impayés du locataire. Cette option est intéressante pour les retraités qui ont des économies importantes, mais qui ne souhaitent pas les utiliser directement.

Quels sont les risques pour un retraité de se porter garant d’une location ?

Il y a plusieurs risques pour un retraité de se porter garant :

  • Engagement financier : En tant que garant, on s’engage à payer le loyer et les charges en cas de défaillance du locataire. Si le retraité ne dispose pas de moyens financiers suffisants pour assumer cette responsabilité, il peut se retrouver dans une situation financière difficile.
  • Responsabilité juridique : Le garant est responsable de tous les frais liés à la location, y compris les frais de justice en cas d’action en justice avec le propriétaire. Si le locataire ne respecte pas ses obligations, le garant peut être impliqué dans des procédures judiciaires coûteuses.
  • Risque de perte d’argent : Si le locataire ne paie pas le loyer et les charges, le garant doit les payer à sa place. S’il ne rembourse pas le garant par la suite, celui-ci peut perdre de l’argent.
  • Risque de perte de temps : Si le locataire ne respecte pas ses obligations.

 

Comment un retraité peut-il se protéger en tant que garant de location ?


Il est important pour un retraité de bien réfléchir avant de se porter garant de location, car cela implique des responsabilités financières et juridiques. Voici quelques moyens pour se protéger :

  • Choisir un locataire fiable : En faisant une bonne enquête de solvabilité et en privilégiant les personnes ayant une ancienneté professionnelle et financière stable, on peut minimiser les risques de défaillance de paiement.
  • Signer un contrat de cautionnement solidaire : Ce type de convention implique que le garant ne sera responsable que si tous les autres garants ne peuvent pas remplir leurs obligations. Cela peut réduire les risques financiers.
  • Utiliser le dispositif Visale : Ce dispositif offre une garantie pour le paiement du loyer et des charges en cas de défaillance du locataire, mais il est réservé aux étudiants, apprentis et jeunes travailleurs. S’il remplit ces critères, le garant peut bénéficier de cette protection. Ici, l’Action logement verse avec le système Visale le montant du loyer sous certaines conditions. C’est prévu par la loi et le droit.
  • Ne pas hésiter à refuser de se porter garant : Si le garant estime qu’il n’a pas les moyens financiers pour remplir cette obligation, ou s’il a des doutes sur la fiabilité du locataire, il est possible de refuser de se porter garant. Il est important de bien se renseigner sur les conséquences juridiques et financières de cette décision avant de prendre une décision.
 

Il est également possible de se faire accompagner par une association de consommateurs ou un avocat spécialisé pour mieux comprendre les engagements à la garantie de location. Ces aides restent indispensables dans le secteur, car la loi reste assez opaque sur de nombreux aspects (cautionnement, dossier étudiant ou salarié, durée, documents des bailleurs, état des lieux, etc). Vous aurez des questions spécifiques qui ont besoin d’une réponse personnalisée.

En prenant le temps de bien se renseigner et de se protéger, un retraité peut être en mesure de se porter garant en toute sérénité en faveur du bénéficiaire qui loue un appartement.

Pour rappel, en tant que propriétaire, la loi interdit de cumuler n’importe quelle forme de garantie avec une assurance loyer impayé sous peine de lourdes sanctions. Depuis 2014, la loi Alur prévoit désormais la nullité du cautionnement dans ce cas-là.

En conclusion, il est possible pour un retraité de se porter garant pour une location sous certaines conditions, comme pouvoir prouver des revenus stables et suffisants. Cependant, il est important de bien réfléchir avant de s’engager dans cette démarche, en particulier si vous avez une mobilité réduite. Il est également important de connaître vos droits en tant que garant et de vous informer sur les différentes garanties disponibles, comme la garantie Visale, pour vous protéger au cas où il y aurait des dégradations de logement ou de loyers impayés. En résumé, la réponse est oui, un retraité peut se porter garant pour une location, mais il est important de bien comprendre les risques et les obligations associées à cette décision avant de signer un bail ou un acte de cautionnement.